Brezoland
Bienvenue à toi sur Brezoland,
le forum de discussions sans prise de tête ! Smile

De 13 à 99 ans, nous t'invitons à nous rejoindre
si tu aimes débattre de tout et de rien, créer de
nouveaux liens d'amitiés, t'informer, rire, jouer,
dans la convivialité et le respect.

Viens discuter avec nous et t'amuser après
l'école, journée de cours, formation, travail.

Invite tes amis, ta famille, tes connaissances.

Concours photos, jeux divers, quiz, ...
nous proposons aussi de quoi te détendre,
avant, pendant, ou après journée.

Inscris-toi ou connecte-toi ! Smile
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Statistiques
Nous avons 95 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est gribouille

Nos membres ont posté un total de 631368 messages dans 41678 sujets
Derniers sujets
» Un trouble mental n'est pas écrit sur la figure.
Aujourd'hui à 00:29 par Sophie

» femmes je vous aime -----les conséquences de l'affaire Weinstein
Hier à 21:27 par Syra

» Quel film a traumatisé votre enfance ?
Hier à 21:08 par Syra

» Les palourdes aussi dangereuses que les bovins ?
Hier à 18:32 par blandine

» Bonjour / Bonsoir
Hier à 18:27 par Gustyne

» Les enfants non vaccinés n'iront pas a l'école
Hier à 18:26 par Damkipik

» La scène se passe dans la maison de retraite
Hier à 18:22 par blandine

» Elle était portée disparue depuis 5 mois
Hier à 18:07 par blandine

» SYLVER SANTE STUDY ...
Hier à 16:14 par Gustyne

» Pourquoi nos pieds sentent ils le fromage ?
Hier à 09:17 par Frimousse73

» Les confidences de Jaqueline Sauvage
Sam 21 Oct 2017, 21:11 par cmoi

» Intelligence Artificielle : de quoi faire réfléchir...
Sam 21 Oct 2017, 18:44 par Damkipik

»  Un enfant de 7 ans, est resté endormi pendant 11 jours
Sam 21 Oct 2017, 10:50 par Reine

» La Patate
Ven 20 Oct 2017, 23:18 par canelle

» Décés d'un enfant souffrant de la rage
Ven 20 Oct 2017, 20:17 par blandine

» Quel livre avez vous lu aujurd'hui ?
Ven 20 Oct 2017, 17:07 par Arthénice

» Parlez vous en dormant ?
Ven 20 Oct 2017, 11:19 par Arthénice

» Attention a cette nouvelle arnaque au téléphone
Ven 20 Oct 2017, 08:03 par lupain2

» Feuilleté aux pommes et boudin noir
Jeu 19 Oct 2017, 21:08 par DoMi

» Découvrez à quel âge le sexe devient meilleur
Jeu 19 Oct 2017, 20:47 par blandine

» quel est votre moyen de chauffage ?
Jeu 19 Oct 2017, 20:38 par blandine

» Danielle Darrieux est décédée à l'âge de 100 ans
Jeu 19 Oct 2017, 20:15 par blandine

» Le port de Marseille bloqué par un cétacé et non une sardine
Jeu 19 Oct 2017, 19:46 par cmoi

» Le Cytotec retiré du marché en France
Jeu 19 Oct 2017, 16:44 par Frimousse73

» Il écope d'une amende pour s'étre déguisé en requin
Jeu 19 Oct 2017, 07:58 par Frimousse73

» La dyslexie due à une anomalie occulaire
Jeu 19 Oct 2017, 07:55 par Damkipik

» Jugée pour avoir donné une claque a son enfant
Mer 18 Oct 2017, 21:26 par DoMi

» Jardin de Mr Canelle
Mer 18 Oct 2017, 17:56 par cmoi

» La tropézienne.
Mer 18 Oct 2017, 17:02 par Arthénice

» Une bonne initiative pour la chaine Gulli
Mer 18 Oct 2017, 16:06 par Copernic

» Vous souvenez vous de votre plus gros râteaux amoureux ?
Mer 18 Oct 2017, 14:45 par janette

» Yves St Laurent-------Stupéfiant
Mer 18 Oct 2017, 12:16 par Arthénice

» Coincées a l'aéroport a cause de leur chirurgie esthétique
Mar 17 Oct 2017, 23:38 par girolette

» Ma page série sur Facebook
Mar 17 Oct 2017, 21:20 par Aurore

» devinette : à votre avis
Mar 17 Oct 2017, 18:50 par Damkipik

» Cyril Hanouna a gagné son pari en parvenant à être sur TF1
Lun 16 Oct 2017, 18:23 par cmoi

» Opérée pour une césarienne ,elle est gravement brulée
Lun 16 Oct 2017, 14:47 par Arthénice

» Ce groupe est vraiment.....
Dim 15 Oct 2017, 20:36 par blandine

» La nouvelle doyenne des Français, Tava Colo, aura bientôt 115 ans
Dim 15 Oct 2017, 20:30 par blandine

» Un « hiver volcanique » à venir ?
Dim 15 Oct 2017, 19:29 par Frimousse73

» Prenez vous du Levothyrox ?
Dim 15 Oct 2017, 17:23 par Damkipik

» La chronobiologie vous intéresse ?
Dim 15 Oct 2017, 17:16 par Frimousse73

» Le faites-vous déjà ?
Dim 15 Oct 2017, 17:15 par Frimousse73

» Etes vous supersticieux ?
Sam 14 Oct 2017, 20:25 par DoMi

» M6 devrait changer de nom, et s'appeler cordula TV !
Sam 14 Oct 2017, 17:32 par Christophe

» attention si vous louez un camping car
Sam 14 Oct 2017, 11:43 par papacoz

» Je t’ai pénétré et je suis séropositif. LOL. Oops
Sam 14 Oct 2017, 11:06 par Gilles Scott

» les gens deviennent zinzin
Ven 13 Oct 2017, 20:35 par blandine

» Tous aux abris !!!
Ven 13 Oct 2017, 09:01 par Frimousse73

» L'Inde reconnait le viol sur mineur au sein du couple
Jeu 12 Oct 2017, 22:09 par cmoi


Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par blandine le Mar 10 Oct 2017, 20:29

De la chute d'avion au tir de roquette, un rapport de l'ONG pointe «la fragilité» des piscines contenant le combustible usé des centrales nucléaires face à d'éventuelles attaques terroristes.


Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées contre une attaque terroriste susceptible de provoquer une «catastrophe sans précédent» ? Dans un rapport-choc remis mardi à la première heure aux plus hautes autorités françaises, Greenpeace France veut faire tomber «un tabou» et briser ce qu’elle considère comme «une omerta sur les risques qui planent» sur les piscines de refroidissement des 58 réacteurs d’EDF et celles de l’usine de retraitement de déchets de La Hague. Et son constat est «sans appel» : ces quelque 62 piscines (une par réacteur plus quatre piscines à La Hague), où refroidissent les barres de combustible usé hautement radioactives après leur déchargement des cœurs nucléaires sont «très mal protégées». Moins bien en tout cas que les ouvrages bétonnés qui abritent les réacteurs. Résultat, «une attaque sur leur bâtiment pourrait provoquer une catastrophe nucléaire majeure» avec un «relâchement très important de gaz et de particules radioactives dans un périmètre» pouvant aller jusqu’à 150 ou 200 kilomètres autour du site visé. Et évidemment des conséquences «graves», potentiellement mortelles, pour les populations contaminées dans cette «dead zone»…

Ce n’est pas la première fois que la sécurité des sites nucléaires français inquiète, au-delà du risque accidentel. Fin mars, Libération avait pointé avec Yves Marignac de l’agence Wise-Paris «le potentiel de danger sans équivalent» de l’usine Areva de La Hague, où près de 10 000 tonnes de combustible usé, l’équivalent de 115 cœurs de réacteurs, refroidissent avant vitrification. Ce spécialiste avait rappelé à l’époque qu’une attaque d’avion-suicide du type 11 septembre sur La Hague, la première usine de retraitement de déchets au monde, provoquerait un relâchement de Césium 137 équivalent à au moins six fois la catastrophe de Tchernobyl… Un cauchemar radioactif qui a incité Greenpeace à élargir l’étude des risques terroristes aux 58 piscines des centrales EDF…

Commandé à sept experts scientifiques internationaux, indépendants ou proches des milieux antinucléaires, dont Yves Marignac, Jean-Claude Zerbib (ancien ingénieur du Commissariat à l’énergie atomique) ou encore la physicienne allemande Oda Becker, ce rapport intitulé «Sécurité des réacteurs nucléaires et des piscines d’entreposage du combustible en France et en Belgique» a nécessité dix-huit mois de travaux. Mais seule une version très expurgée a été rendue publique lors d’une conférence de presse ce matin : l’ONG n’a évidemment pas voulu fournir aux terroristes potentiels un guide clé en main «révélant d’éventuelles failles du système», sachant qu’elle s’exposerait par ailleurs à des poursuites pour compromission de la sécurité nationale et du secret défense. La version intégrale du rapport a en revanche été remise en sept copies par le directeur de Greenpeace France, Jean-François Julliard, aux hauts fonctionnaires du SGDSN (défense nationale), de l’ASN et de l’IRSN (sûreté nucléaire) et aux ministres concernés.

.
Quatre scénarios

Que dit-il en substance ? Ce que les spécialistes de la sécurité nucléaire et lanceurs d’alerte savent déjà, mais ce que le grand public mal ou peu informé par une industrie nucléaire très opaque ignore ou préférerait ne pas savoir, tant les mots atome et terrorisme conjugués ensemble font peur. «Les piscines d’entreposage du combustible usé sont extrêmement fragiles face aux actes de malveillance. Si le bâtiment réacteur est, lui, protégé par une enceinte de confinement renforcée, les piscines, elles, ne sont pas protégées […] Il s’agit pourtant des bâtiments qui contiennent le plus de radioactivité», assène le rapport de Greenpeace. De fait selon l’ONG, les murs en béton font moins d’un mètre d’épaisseur et le toit des bâtiments est fait de simples poutres et bardages métalliques. Ce que Libération a pu constater de visu lors d’un reportage à l’usine de La Hague…

Or, si l’enceinte de protection du bâtiment abritant une piscine de refroidissement est percée ou détruite et que la piscine se vide des sept mètres d’eau dans lesquels baignent les assemblages de barres de combustible, la température va s’élever rapidement et le combustible en fusion va s’échapper de sa gaine relâchant de la radioactivité dans la nature… Précisément ce qui s’est passé à Fukushima après le raz-de-marée qui a dévasté la centrale japonaise. Mais à Fukushima, le risque a été relativement contenu et les vents ont poussé vers la mer une grande partie des particules mortelles. Les experts mandatés par Greenpeace redoutent une catastrophe dans un bassin de population dense ou transfrontalière abritant des millions de personnes : la situation géographique des centrales de Bugey, Cattenom, Fessenheim, Gravelines et de l’usine de La Hague les inquiètent particulièrement.


«Hangars agricoles»

Mais comment des terroristes pourraient-ils atteindre une piscine de refroidissement ? Les mêmes experts, qui n’ont pas eu connaissance de projets d’attentat précis, ont travaillé sur quatre scénarios visant l’intégrité des enceintes de protection des piscines de refroidissement : le crash d’un avion de ligne provoqué par des terroristes, une attaque par hélicoptère transportant des explosifs, un tir de roquette antichar «à charge thermobarique» et un sabotage suite à une intrusion… «Le plus inquiétant serait évidemment le crash d’un avion de ligne rempli de kérosène, détourné et utilisé comme une arme de destruction massive, explique Oda Becker. On ne sait pas ce que les autorités françaises en disent car elles ne communiquent pas sur le sujet, mais les autorités allemandes l’on fait : elles disent que la piscine de refroidissement d’un bâtiment réacteur serait une cible assez facile et particulièrement vulnérable.»

EDF assure au contraire que ses installations «ont été conçues pour résister à la chute d’un avion», c’est-à-dire bunkérisées avec une forte épaisseur de béton armé. «La sûreté de nos centrales est assurée sous tous ses aspects, en liaison étroite avec les autorités, c’est mon boulot. Et je peux vous assurer aussi que le risque d’une attaque type 11 septembre a été pris en compte», martèle Philippe Sasseigne, le directeur du parc nucléaire de l’électricien. Mais pour Yannick Rousselet de Greenpeace, rien ne pourrait arrêter un gros porteur s’il n’est pas intercepté avant par l’armée de l’air et aucun mur en béton n’y résisterait : «Tout le monde sait que les piscines de refroidissement sont en carton et que les bâtiments qui les abritent sont des hangars agricoles», tonne le chargé de campagne antinucléaire.

De fait, aucun des bâtiments conçus dans les années 70-80 n’a été construit pour résister à la chute d’un avion en piqué. Seul le nouveau réacteur EPR de Flamanville intègre dans son design post-11 Septembre une «coque anti-avion». «Ce problème de fragilité des piscines d’entreposage du combustible usé face aux risques d’attaques extérieures ne peut être ignoré par EDF», interpelle Greenpeace, qui exige des travaux de renforcement pour la sécurité de tous. «En cas de catastrophe, il faudrait déplacer des millions de personnes dans un temps record, une demi-heure à une heure, pour les mettre à l’abri des retombées radioactives. Tout le monde sait que c’est impossible et aucun plan d’évacuation n’existe à cette échelle. Alors il n’y a pas d’alternative», avertit David Boiley de l’Acro, un laboratoire citoyen qui surveille la radioactivité dans l’environnement.


Menace asymétrique

EDF a bien entrepris d’investir 700 millions d’euros dans la sécurité de ses centrales sur la période 2014-2023 : renforcement des enceintes, herses, plots en béton etc. Mais c’est une goutte d’eau selon l’ONG, qui estime entre 1 et 2 milliards d’euros le coût des travaux par piscine. Multiplié par les 62 piscines concernées, on arrive à plus de 60 milliards minimum. Et dans la fourchette haute à plus de 120 milliards. On ne voit pas comment EDF pourrait mobiliser de telles sommes quand on sait que l’entreprise doit déjà investir 50 milliards pour prolonger la durée de vie de ses centrales et que sa situation financière est ultra-tendue. Greenpeace parle même d’un EDF en quasi-faillite…

Quant aux autres risques d’attaque pointés par Greenpeace, l’électricien met en avant les 1 000 gendarmes du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG). «Il y en a toujours au moins 50 par centrales», précise Philippe Sasseigne. EDF emploie aussi un millier de vigiles spécialement formés pour assurer la protection de ses centrales. Mais tous ces moyens humains n’ont pas empêché une tentative de sabotage à la centrale de Doel en Belgique, toujours non élucidée. Pour Yves Marignac, «la menace est désormais d’autant plus dangereuse qu’elle est devenue asymétrique» : «L’affaire du survol de plusieurs centrales par des drones en 2014 a été un révélateur, la rencontre d’une industrie de l’ère pompidolienne ultra-centralisée avec la technologie légère et furtive du monde moderne.» On attend la réaction des autorités à ce rapport, mais le silence radio est l’option la plus probable. Nucléaire secret défense et transparence font rarement bon ménage, surtout dans un monde devenu aussi dangereux.
contre une attaque terroriste susceptible de provoquer une «catastrophe sans précédent» ? Dans un rapport-choc remis mardi à la première heure aux plus hautes autorités françaises, Greenpeace France veut faire tomber «un tabou» et briser ce qu’elle considère comme «une omerta sur les risques qui planent» sur les piscines de refroidissement des 58 réacteurs d’EDF et celles de l’usine de retraitement de déchets de La Hague. Et son constat est «sans appel» : ces quelque 62 piscines (une par réacteur plus quatre piscines à La Hague), où refroidissent les barres de combustible usé hautement radioactives après leur déchargement des cœurs nucléaires sont «très mal protégées». Moins bien en tout cas que les ouvrages bétonnés qui abritent les réacteurs. Résultat, «une attaque sur leur bâtiment pourrait provoquer une catastrophe nucléaire majeure» avec un «relâchement très important de gaz et de particules radioactives dans un périmètre» pouvant aller jusqu’à 150 ou 200 kilomètres autour du site visé. Et évidemment des conséquences «graves», potentiellement mortelles, pour les populations contaminées dans cette «dead zone»…

Ce n’est pas la première fois que la sécurité des sites nucléaires français inquiète, au-delà du risque accidentel. Fin mars, Libération avait pointé avec Yves Marignac de l’agence Wise-Paris «le potentiel de danger sans équivalent» de l’usine Areva de La Hague, où près de 10 000 tonnes de combustible usé, l’équivalent de 115 cœurs de réacteurs, refroidissent avant vitrification. Ce spécialiste avait rappelé à l’époque qu’une attaque d’avion-suicide du type 11 septembre sur La Hague, la première usine de retraitement de déchets au monde, provoquerait un relâchement de Césium 137 équivalent à au moins six fois la catastrophe de Tchernobyl… Un cauchemar radioactif qui a incité Greenpeace à élargir l’étude des risques terroristes aux 58 piscines des centrales EDF…

Commandé à sept experts scientifiques internationaux, indépendants ou proches des milieux antinucléaires, dont Yves Marignac, Jean-Claude Zerbib (ancien ingénieur du Commissariat à l’énergie atomique) ou encore la physicienne allemande Oda Becker, ce rapport intitulé «Sécurité des réacteurs nucléaires et des piscines d’entreposage du combustible en France et en Belgique» a nécessité dix-huit mois de travaux. Mais seule une version très expurgée a été rendue publique lors d’une conférence de presse ce matin : l’ONG n’a évidemment pas voulu fournir aux terroristes potentiels un guide clé en main «révélant d’éventuelles failles du système», sachant qu’elle s’exposerait par ailleurs à des poursuites pour compromission de la sécurité nationale et du secret défense. La version intégrale du rapport a en revanche été remise en sept copies par le directeur de Greenpeace France, Jean-François Julliard, aux hauts fonctionnaires du SGDSN (défense nationale), de l’ASN et de l’IRSN (sûreté nucléaire) et aux ministres concernés.



Que dit-il en substance ? Ce que les spécialistes de la sécurité nucléaire et lanceurs d’alerte savent déjà, mais ce que le grand public mal ou peu informé par une industrie nucléaire très opaque ignore ou préférerait ne pas savoir, tant les mots atome et terrorisme conjugués ensemble font peur. «Les piscines d’entreposage du combustible usé sont extrêmement fragiles face aux actes de malveillance. Si le bâtiment réacteur est, lui, protégé par une enceinte de confinement renforcée, les piscines, elles, ne sont pas protégées […] Il s’agit pourtant des bâtiments qui contiennent le plus de radioactivité», assène le rapport de Greenpeace. De fait selon l’ONG, les murs en béton font moins d’un mètre d’épaisseur et le toit des bâtiments est fait de simples poutres et bardages métalliques. Ce que Libération a pu constater de visu lors d’un reportage à l’usine de La Hague…

Or, si l’enceinte de protection du bâtiment abritant une piscine de refroidissement est percée ou détruite et que la piscine se vide des sept mètres d’eau dans lesquels baignent les assemblages de barres de combustible, la température va s’élever rapidement et le combustible en fusion va s’échapper de sa gaine relâchant de la radioactivité dans la nature… Précisément ce qui s’est passé à Fukushima après le raz-de-marée qui a dévasté la centrale japonaise. Mais à Fukushima, le risque a été relativement contenu et les vents ont poussé vers la mer une grande partie des particules mortelles. Les experts mandatés par Greenpeace redoutent une catastrophe dans un bassin de population dense ou transfrontalière abritant des millions de personnes : la situation géographique des centrales de Bugey, Cattenom, Fessenheim, Gravelines et de l’usine de La Hague les inquiètent particulièrement.


«Hangars agricoles»

Mais comment des terroristes pourraient-ils atteindre une piscine de refroidissement ? Les mêmes experts, qui n’ont pas eu connaissance de projets d’attentat précis, ont travaillé sur quatre scénarios visant l’intégrité des enceintes de protection des piscines de refroidissement : le crash d’un avion de ligne provoqué par des terroristes, une attaque par hélicoptère transportant des explosifs, un tir de roquette antichar «à charge thermobarique» et un sabotage suite à une intrusion… «Le plus inquiétant serait évidemment le crash d’un avion de ligne rempli de kérosène, détourné et utilisé comme une arme de destruction massive, explique Oda Becker. On ne sait pas ce que les autorités françaises en disent car elles ne communiquent pas sur le sujet, mais les autorités allemandes l’on fait : elles disent que la piscine de refroidissement d’un bâtiment réacteur serait une cible assez facile et particulièrement vulnérable.»

EDF assure au contraire que ses installations «ont été conçues pour résister à la chute d’un avion», c’est-à-dire bunkérisées avec une forte épaisseur de béton armé. «La sûreté de nos centrales est assurée sous tous ses aspects, en liaison étroite avec les autorités, c’est mon boulot. Et je peux vous assurer aussi que le risque d’une attaque type 11 septembre a été pris en compte», martèle Philippe Sasseigne, le directeur du parc nucléaire de l’électricien. Mais pour Yannick Rousselet de Greenpeace, rien ne pourrait arrêter un gros porteur s’il n’est pas intercepté avant par l’armée de l’air et aucun mur en béton n’y résisterait : «Tout le monde sait que les piscines de refroidissement sont en carton et que les bâtiments qui les abritent sont des hangars agricoles», tonne le chargé de campagne antinucléaire.

De fait, aucun des bâtiments conçus dans les années 70-80 n’a été construit pour résister à la chute d’un avion en piqué. Seul le nouveau réacteur EPR de Flamanville intègre dans son design post-11 Septembre une «coque anti-avion». «Ce problème de fragilité des piscines d’entreposage du combustible usé face aux risques d’attaques extérieures ne peut être ignoré par EDF», interpelle Greenpeace, qui exige des travaux de renforcement pour la sécurité de tous. «En cas de catastrophe, il faudrait déplacer des millions de personnes dans un temps record, une demi-heure à une heure, pour les mettre à l’abri des retombées radioactives. Tout le monde sait que c’est impossible et aucun plan d’évacuation n’existe à cette échelle. Alors il n’y a pas d’alternative», avertit David Boiley de l’Acro, un laboratoire citoyen qui surveille la radioactivité dans l’environnement.


Menace asymétrique

EDF a bien entrepris d’investir 700 millions d’euros dans la sécurité de ses centrales sur la période 2014-2023 : renforcement des enceintes, herses, plots en béton etc. Mais c’est une goutte d’eau selon l’ONG, qui estime entre 1 et 2 milliards d’euros le coût des travaux par piscine. Multiplié par les 62 piscines concernées, on arrive à plus de 60 milliards minimum. Et dans la fourchette haute à plus de 120 milliards. On ne voit pas comment EDF pourrait mobiliser de telles sommes quand on sait que l’entreprise doit déjà investir 50 milliards pour prolonger la durée de vie de ses centrales et que sa situation financière est ultra-tendue. Greenpeace parle même d’un EDF en quasi-faillite…

Quant aux autres risques d’attaque pointés par Greenpeace, l’électricien met en avant les 1 000 gendarmes du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG). «Il y en a toujours au moins 50 par centrales», précise Philippe Sasseigne. EDF emploie aussi un millier de vigiles spécialement formés pour assurer la protection de ses centrales. Mais tous ces moyens humains n’ont pas empêché une tentative de sabotage à la centrale de Doel en Belgique, toujours non élucidée. Pour Yves Marignac, «la menace est désormais d’autant plus dangereuse qu’elle est devenue asymétrique» : «L’affaire du survol de plusieurs centrales par des drones en 2014 a été un révélateur, la rencontre d’une industrie de l’ère pompidolienne ultra-centralisée avec la technologie légère et furtive du monde moderne.» On attend la réaction des autorités à ce rapport, mais le silence radio est l’option la plus probable. Nucléaire secret défense et transparence font rarement bon ménage, surtout dans un monde devenu aussi dangereux.
avatar
blandine

Modératrice



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Gustyne le Mer 11 Oct 2017, 08:22

blandine a écrit:De la chute d'avion au tir de roquette, un rapport de l'ONG pointe «la fragilité» des piscines contenant le combustible usé des centrales nucléaires face à d'éventuelles attaques terroristes.

«Hangars agricoles .....

- Pour être allée avec une asso" en visite sur le chantier de l'E.P.R... je peux vous dire que l'on entre pas comme ça ...
- Envoi de nos profil trois mois avant la visite ...
- Un badge nous est remis avant de pénétrer, avec photocopie de la C.I.. et un code secret a entrer pour franchir la barrière, chacun le notre ...
- Et c'était les mains dans les poches, nos sacs avaient été déposés dans u  casier sécurisé ...
- Accompagnés bien sur de notre guide, c'est de loin que nous avons suivi les explications ...
- Nous avions eu avant  film et conférence pour toutes les explications ...
- Le dôme  de ce bâtiment, qui abrite le réacteur est composé de deux "couches" de béton fortement armé (beaucoup plus que les constructions courantes) d'un épaisseur de 1,30mX2 = 2m60 .... ET une ""couche intermédiaire"" top secret ...
le tout pouvant résister a la chute d'un gros avion de ligne au cas ou .....
Le survol par tout aéronef est interdit sur ces installations que sont aussi l'ANDRA et la COGEMA ...

Pas vraiment le hangar agricole pour les piscines de refroidissement non plus ...

Tout incident dans la sphère nucléaire est analysé et pris en comptes ... ET les enseignements en sont tirés ...
avatar
Gustyne

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par lupain2 le Mer 11 Oct 2017, 08:27

A quel titre les "experts" de Greenpeace ont-ils été autorisés à prendre connaissance des dossiers techniques ?
avatar
lupain2

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Gustyne le Mer 11 Oct 2017, 09:57

lupain2 a écrit: A quel titre les "experts" de Greenpeace ont-ils été autorisés à prendre connaissance des dossiers techniques ?
Bonne question en effet ....
peut-être notre ecolo de Ministre les a-t-ils ""mandatés"" !
avatar
Gustyne

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par papacoz le Mer 11 Oct 2017, 10:09

lupain2 a écrit: A quel titre les "experts" de Greenpeace ont-ils été autorisés à prendre connaissance des dossiers techniques ?

ils ont pris les leurs

comme dab sans aucun parti pris et en toute objectivité

quant à la sécurité de nos centrales

apart Greenpeace qui se fait bronzer sur l'herbe de la centrale; personne n'est entré pour le moment



avatar
papacoz

Modérateur



http://imagesapapa.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Gilles Scott le Mer 11 Oct 2017, 11:35

Il fut un temps où, en prévision "d'attentats aériens", les centrales nucléaires étaient protégées par des batteries de missiles "Crotale" .... Normalement, devant la recrudescence des attentats, ces protections devraient encore être en place ... Mais rien n'est moins sûr.
En revanche, on ne peut accorder aucun crédit à Greenpeace, à part faire caca dans la sciure pour économiser l'eau, ils ne sont bons qu'à foutre le bordel (comme le dirait notre Président) !!! Ils ont toujours un ou deux "spécialistes" sous la main pour confirmer leurs délires.

Mad
avatar
Gilles Scott

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Arthénice le Mer 11 Oct 2017, 15:09

Si j'ai bien compris les infos ce ne serait pas tant le coeur des centrales qui poserait problème mais celui de la piscine qui entoure celui ci et qui en cas de catastrophe serait bien plus terrible
avatar
Arthénice

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Damkipik le Mer 11 Oct 2017, 16:21

Qu'on trouve donc un autre moyen de produire de l'énergie pour nos besoins en électricité grandissants aussi peu pourvoyeur de CO2 qu'une centrale nucléaire et sans aucun danger ! La flamme d'une bougie dégage de la lumière et des éléments peu valables pour l'air ambiant !!!!
Tout présente un danger, absolument tout !
L'énergie nucléaire civile n'est peut-être en fait qu'un moindre mal car nous sommes tous conscients de jouer un peu avec le feu et nous prenons, de ce fait, quand même pas mal de précautions.
avatar
Damkipik

Membre de BREZOLAND



http://www.consommer-autrement.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Arthénice le Mer 11 Oct 2017, 16:59

J'aime bien quand tu dis "nous" parce que tu as voté pour le nucléaire toi ? Moi on ne m'a pas demandé mon avis par référendum
avatar
Arthénice

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par lupain2 le Mer 11 Oct 2017, 18:10

<< on ne m'a pas demandé mon avis par référendum >>

Sans vouloir te vexer, Arthénice, peu de gens ont des compétences techniques suffisantes pour émettre un avis sur la question !
Tout au plus pourrions nous choisir entre: De l'électricité rare et cher
     ou de l'électricité abondante en acceptant un risque énorme dont on peut seulement dire que la probabilité est faible, mais pas nulle !!
avatar
lupain2

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par papacoz le Mer 11 Oct 2017, 19:01

lupain2 a écrit:<< on ne m'a pas demandé mon avis par référendum >>

Sans vouloir te vexer, Arthénice, peu de gens ont des compétences techniques suffisantes pour émettre un avis sur la question !
Tout au plus pourrions nous choisir entre: De l'électricité rare et cher
     ou de l'électricité abondante en acceptant un risque énorme dont on peut seulement dire que la probabilité est faible, mais pas nulle !!

pourrait tu nous expliquer le risque ENORME ?

çà m'intéresse

pour moi moins dangereux que : le cahrbon

l'éolien : une nuit très froide sans vent ?????????

si tu as mieux que le nucléaire explique nous
avatar
papacoz

Modérateur



http://imagesapapa.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par lupain2 le Mer 11 Oct 2017, 19:40

Papacoz, on dirait que tu es le seul à l'ignorer: Il est tout simplement de rendre inhabitable un vaste territoire ; sauf à mettre en danger les descendants des personnes qui persisteraient à y vivre !
Les centrales nucléaires n'ont pas toujours existé ! N'oublions pas l'hydraulique !
A la limite, on pourrait recourir à la production animale. Sérieusement, le coût du kWh produit par des chevaux ne serait pas extravagant.
avatar
lupain2

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Gilles Scott le Mer 11 Oct 2017, 20:03

lupain2 a écrit: Papacoz, on dirait que tu es le seul à l'ignorer: Il est tout simplement de rendre inhabitable un vaste territoire ; sauf à mettre en danger les descendants des personnes qui persisteraient à y vivre !
Les centrales nucléaires n'ont pas toujours existé !  N'oublions pas l'hydraulique !
A la limite, on pourrait recourir à la production animale. Sérieusement, le coût du kWh produit par des chevaux ne serait pas extravagant.

De l'électricité produite par des chevaux ? Je ne comprends pas très bien le système.
Quant à l'hydraulique,, sans être un grand spécialiste, je doute fort que le procédé soit suffisant pour palier la demande de plus en plus grande d'énergie. A l'heure où l'on nous vante les bienfaits de la voiture électrique, attendons que la demande se généralise et je doute fort que l'hydraulique, les éoliennes et autres gadgets soient suffisants pour satisfaire les usagers ... Ou alors Lille - Marseille en "Renault Zoé" .... 8 jours !!!
Pour la petite histoire, dernièrement je suis allé à Londres en bus ... Il y avait des prises USB pour recharger les incontournables Iphones .... Pour l'instant, l'énergie est pompée sur le moteur diésel, mais le jour où ce genre de bus sera électrique ... Hourra pour la consommation sur longues distances.... Ca n'est qu'un petit exemple.

Shocked

avatar
Gilles Scott

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par lupain2 le Jeu 12 Oct 2017, 08:14

De même qu'un cheval peut tirer une charrue, il peut faire tourner un générateur électrique...J'ai même calculé, compte tenu du côut d'entretien d'un cheval, qu'1 kWh ainsi produit reviendrait à 3 €. C'est beaucoup, mais c'est de l'électricité qu'on peut produire sur place(du moins à la campagne ).
Au siècle dernier, l'hydraulique fournissait une grande part de l'électricité des français ! Seulement, ils étaient moins de 50 millions, et maintenant...
Quant à la recharge des iphones, des générateurs photovoltaïques individuels suffisent largement !
avatar
lupain2

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par papacoz le Jeu 12 Oct 2017, 10:27

lupain2 a écrit: Papacoz, on dirait que tu es le seul à l'ignorer: Il est tout simplement de rendre inhabitable un vaste territoire ; sauf à mettre en danger les descendants des personnes qui persisteraient à y vivre !
Les centrales nucléaires n'ont pas toujours existé !  N'oublions pas l'hydraulique !
A la limite, on pourrait recourir à la production animale. Sérieusement, le coût du kWh produit par des chevaux ne serait pas extravagant.

je n'ignore rien des problèmes des centrales nucléaire

vu que mon premier boulot tech supérieur en sécurité N B C

les gens qui vivent à coté des centrales ne disent pas çà loin de là

l'hydraulique non plus n'as toujours existé; l'électricité non plus


tu ne nous dit toujours pas les risque d'une centrale

à savoir que nos centrales ne sont pas faite sur le même système que Tchernobyl ou Fukushima

quant à Greenpeace

si les consignes de sécurité étaient appliqué à la lettre

abattre toute personne entrant illégalement dans l'enceinte d'une centrale


grennpeace préviens toujours avant de venir

ils tiennent à leur vie

avatar
papacoz

Modérateur



http://imagesapapa.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par papacoz le Jeu 12 Oct 2017, 10:30

lupain2 a écrit: De même qu'un cheval peut tirer une charrue, il peut faire tourner un générateur électrique...J'ai même calculé, compte tenu du côut d'entretien d'un cheval, qu'1 kWh ainsi produit reviendrait à 3 €.  C'est beaucoup, mais c'est de l'électricité qu'on peut produire sur place(du moins à la campagne ).
Au siècle dernier, l'hydraulique fournissait une grande part de l'électricité des français !    Seulement, ils étaient moins de 50 millions, et maintenant...
Quant à la recharge des iphones, des générateurs  photovoltaïques individuels suffisent largement !

vu le nombre de kw/h qu'il faut

ton idée est très intéressante mais très cher

peut être contrebalancé par l'exploitation de la merde des chevaux en engrais

pourrait tu nous calculer çà aussi ?
avatar
papacoz

Modérateur



http://imagesapapa.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Arthénice le Jeu 12 Oct 2017, 12:25

Je ne suis pas vexée mais ces gens sont en poste grace aux élections
Pour moi élection n'est pas synonyme de pouvoir absolu. Je pense que si les "grandes questions" sont expliquées clairement on peut comprendre
Mais garder "le peuple" dans l'ignorance est souvent plus aisé
avatar
Arthénice

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Gilles Scott le Jeu 12 Oct 2017, 14:07

Greenpeace vient encore de faire fort : feu d'artifice aux abords d'une "piscine nucléaire" !!! L'inconscience portée à ce niveau devient un crime .... J'explique : Ils viennent de dire à tous les barbus malfaisants et en quête d'un mauvais coup : "Voyez Messieurs les terroristes comme il est facile d'exécuter un attentat qui à coup sûr va faire des centaines de morts ; passez par où nous sommes passés et vous pourrez faire péter la piscine pour en libérer un joli nuage radioactif".

Ces mecs là ont un QI de marennes d'Oléron !!!

affraid

avatar
Gilles Scott

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Arthénice le Jeu 12 Oct 2017, 14:55

C'est odieux pour les huitres
Mais je partage ton point de vue
avatar
Arthénice

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Damkipik le Jeu 12 Oct 2017, 20:11

avatar
Damkipik

Membre de BREZOLAND



http://www.consommer-autrement.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par blandine le Jeu 12 Oct 2017, 20:43

Gilles Scott a écrit:Greenpeace vient encore de faire fort : feu d'artifice aux abords d'une "piscine nucléaire" !!! L'inconscience portée à ce niveau devient un crime .... J'explique : Ils viennent de dire à tous les barbus malfaisants et en quête d'un mauvais coup : "Voyez Messieurs les terroristes comme il est facile d'exécuter un attentat qui à coup sûr va faire des centaines de morts ; passez par où nous sommes passés et vous pourrez faire péter la piscine pour en libérer un joli nuage radioactif".

Ces mecs là ont un QI de marennes d'Oléron !!!

affraid


Mais quesqu'ils sont cons affraid
avatar
blandine

Modératrice



Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos centrales nucléaires sont-elles assez protégées

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum