Brezoland
Bienvenue à toi sur Brezoland,
le forum de discussions sans prise de tête ! Smile

De 13 à 99 ans, nous t'invitons à nous rejoindre
si tu aimes débattre de tout et de rien, créer de
nouveaux liens d'amitiés, t'informer, rire, jouer,
dans la convivialité et le respect.

Viens discuter avec nous et t'amuser après
l'école, journée de cours, formation, travail.

Invite tes amis, ta famille, tes connaissances.

Concours photos, jeux divers, quiz, ...
nous proposons aussi de quoi te détendre,
avant, pendant, ou après journée.

Inscris-toi ou connecte-toi ! Smile
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Statistiques
Nous avons 90 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Shou

Nos membres ont posté un total de 589518 messages dans 37918 sujets
Derniers sujets
» Chansons
Hier à 23:50 par tendresse-95

» Les enfants jouent ils encore dehors ?
Hier à 23:39 par tendresse-95

» A 87 ans elle fugue de la maison de retraite
Hier à 22:31 par DoMi

» Déjà ras le bol du mariage princier à venir !!!
Hier à 20:12 par PetitBeurre

» ligne supplémentaire pour connexion internert
Hier à 13:11 par rose04

» Votre dîner (souper pour certains) de ce soir ....
Hier à 11:33 par Damkipik

» Insultes Désuètes et Oubliées : Mettez du Panache dans vos Gros-Mots !
Hier à 11:29 par Damkipik

» Val-d’Oise: Un adolescent ouvre une bouche à incendie, sa famille reçoit une facture de 2.000 euros
Hier à 11:24 par Damkipik

» Livre marquant
Hier à 11:11 par Damkipik

» Un cafard est resté coincé neuf jours dans l'oreille d'une femme
Sam 19 Mai 2018 - 22:14 par canelle

» Secret story c'est fini !!
Ven 18 Mai 2018 - 22:13 par zet

» Johnny Hallyday: Le fleuriste et le tatoueur de Saint-Barth n’en peuvent plus des fans du Taulier
Ven 18 Mai 2018 - 20:32 par blandine

» Fussillade dans une école de Santa fé
Ven 18 Mai 2018 - 20:18 par Damkipik

» La plus ancienne détenue de France a sollicité une grâce présidentielle
Ven 18 Mai 2018 - 20:05 par PetitBeurre

» Une fillette albinos assassinée au Mali
Ven 18 Mai 2018 - 14:49 par Arthénice

» N'ouvrez surtout pas ce virus envoyé sur Messenger
Ven 18 Mai 2018 - 14:44 par Arthénice

» L'homme au bras d'or...
Ven 18 Mai 2018 - 7:58 par Damkipik

» la contraception à travers les siecles....
Jeu 17 Mai 2018 - 22:53 par girolette

» A 12 ans il menace de faire exploser l'école
Jeu 17 Mai 2018 - 20:47 par blandine

» petits boulots d'avant....
Jeu 17 Mai 2018 - 14:44 par zet

» Fan des années 70/80
Jeu 17 Mai 2018 - 10:47 par PetitBeurre

» Quel bloqueur de publicités utilisez vous ?
Jeu 17 Mai 2018 - 10:34 par Copernic

» Blagues nulles
Mer 16 Mai 2018 - 17:00 par blandine

» 20 faits insolites sur.... le sexe....
Mer 16 Mai 2018 - 1:08 par girolette

» Gros succés du livre de Jean-Marie Le Pen
Mer 16 Mai 2018 - 1:03 par girolette

» Un prêtre et une nonne traversent à pied les alpes
Mar 15 Mai 2018 - 20:47 par blandine

» Macro fait son entrée au Musée Grévin
Mar 15 Mai 2018 - 20:11 par Frimousse73

» Bernadotte, une histoire surprenante dont j'ignorais les détails...
Mar 15 Mai 2018 - 18:11 par Damkipik

» Un supérette interdit l'entrée aux racistes
Mar 15 Mai 2018 - 10:27 par Gilles Scott

» Ecoeuré par l'eurovision
Mar 15 Mai 2018 - 8:56 par Frimousse73

» Inde :une troisième adolescente a été violée et brûlée vive
Mar 15 Mai 2018 - 8:38 par Frimousse73

» Attaque au couteau cette nuit à Paris
Lun 14 Mai 2018 - 23:09 par Frimousse73

» Technicien ou pas ?
Lun 14 Mai 2018 - 22:04 par zet

» jj cale
Lun 14 Mai 2018 - 21:30 par Sophie

» Bienvenu au 21éme siécle
Lun 14 Mai 2018 - 20:29 par blandine

» Face Book me demande des choses qui ne me plaisent pas...
Lun 14 Mai 2018 - 20:24 par PetitBeurre

» DVD ou Bluray ?
Lun 14 Mai 2018 - 17:52 par Copernic

» Levothyrox ;la nouvelle formule est une "aberration pharmacologique
Lun 14 Mai 2018 - 16:51 par Arthénice

» Normandie nue
Lun 14 Mai 2018 - 15:47 par Copernic

» Le tournage de Koh Lanta annulé: "Il y a eu une agression sexuelle"
Lun 14 Mai 2018 - 7:37 par scoopy

» L'épreuve des cylindres de fort boyard pourrait être supprimée l'an prochain
Lun 14 Mai 2018 - 0:06 par tendresse-95

» Comment une poignée de main peut révéler des problèmes de coeur
Dim 13 Mai 2018 - 20:29 par blandine

» Les chauves sont les hommes les plus séduisants
Dim 13 Mai 2018 - 18:42 par Damkipik

» Décédée aprés son appel au Samu ,une enquéte a été ouverte
Dim 13 Mai 2018 - 16:26 par blandine

» Les Chinois passés maîtres dans le contrôle de la pensée ?
Sam 12 Mai 2018 - 20:49 par tendresse-95

» Disparition d'une famille entiére en Meurthe-et-Moselle
Sam 12 Mai 2018 - 17:15 par Damkipik

» un peu de tendresse dans ce monde de brute ...
Ven 11 Mai 2018 - 20:59 par blandine

»  " Votre signe astrologique Chinois "
Ven 11 Mai 2018 - 17:19 par Damkipik

» À 85 ans, elle grille des feux rouges et fonce à 160 km/h
Ven 11 Mai 2018 - 16:25 par Alizarine

» Festival de cannes
Jeu 10 Mai 2018 - 21:24 par tendresse-95


Vos médecins y pensent-ils ?

Aller en bas

Vos médecins y pensent-ils ?

Message par Damkipik le Dim 12 Nov 2017 - 7:48

Académie nationale de médecine
Information, juin 2016

PARITÉ EN SANTÉ
la recherche scientifique et la médecine ne peuvent plus ignorer les différences biologiques entre les sexes.
Les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la maladie et doivent donc être traités différemment. Plusieurs pays européens ont déjà adapté en conséquence leur recherche scientifique et leurs stratégies thérapeutiques, prenant ainsi au moins dix ans d'avance par rapport à la France, où sous prétexte de parité, on évite de reconnaître les différences entre les hommes et les femmes, au mépris des évidences scientifiques et de l'intérêt même de la santé des femmes... et des hommes.
La primauté donnée au genre sur les réalités du sexe risque de créer une injustice de plus, dont il est du devoir des scientifiques et des médecins de prendre conscience pour alerter et agir.

LE SEXE INFLUENCE LE GENRE ET LE GENRE INFLUENCE LE SEXE
Notre sexe est déterminé initialement et uniquement de manière biologique.
Dès la conception, les chromosomes XX déterminent le sexe féminin et les chromosomes XY le sexe masculin, puis, plus tard, la différenciation gonadique se produit avec l'apparition des hormones sexuelles.
Les différences génétiques interviennent donc très précocement au cours du développement, avant la différenciation des gonades ; ce n'est que 7 à 8 semaines plus tard que cette différenciation se poursuit, au
cours de fenêtres développementales différentes, sous l'influence des hormones sexuelles. Ces différences génétiques puis hormonales aboutissent, par des mécanismes différents, avec des différences d'expression de
gènes et des différences cellulaires, à des différences anatomiques (coeur et vaisseaux sanguins), et, entre autres, à un système immunitaire différent.
Il est reconnu que les différences liées au sexe déterminent effectivement la prévalence, l’âge d’apparition, la sévérité et l'évolution de nombreuses maladies, le métabolisme, la réponse aux médicaments ou aux régimes,
et les comportements. Ainsi, certaines maladies touchent majoritairement les femmes : maladie d'Alzheimer, anorexie, dépression, ostéoporose, troubles alimentaires, maladies autoimmunes (maladies thyroïdiennes -
Hasimoto, Basedow- sclérose en plaque, lupus etc.), certains cancers (thyroïde).
Inversement, les hommes sont plus fréquemment atteints d'autisme, de tumeurs du cerveau et du pancréas, d'AVC ischémique; ils sont aussi plus enclins aux conduites à risque (alcool, drogues) et à la violence. On sait aussi que les milliards de bactéries qui constituent notre microbiote, sont en proportions différentes, de sorte qu'elles confèrent des susceptibilités différentes à leurs hôtes masculins ou féminins.

Notre genre se constitue seulement à partir de la naissance. Il évolue tout au long de la vie, du fait d'un formatage socioculturel progressif lié à la perception et aux implications sociales de notre sexe, avec des
stéréotypes difficiles à éradiquer même s'ils sont erronés et avec des occupations différentes au cours desqueslles, pour des raisons socio-culturelles, hommes et femmes peuvent être soumis à des expositions
spécifiques différentes aux virus, bactéries et polluants.

LES DIFFERENCES LIEES AU SEXE ONT UN IMPACT INDIFFERENT AU GENRE
La vision actuelle sur la différenciation du sexe est obsolète
Le gène SRY (de l'anglais Sex-determining Region of Y chromosome) n'est plus dominant par rapport au sexe féminin tel qu'il était défini par défaut. En effet, si la ressemblance du génome, en termes de séquence, entre 2 hommes ou 2 femmes est de 99,9%, la ressemblance entre un homme et une femme n’est que de 98,5%, du même ordre de grandeur qu’entre un humain et un chimpanzé, de même sexe...
De même, les différences liées au sexe dépassent largement celles uniquement liées à la reproduction dans une vision limitée aux
gonades et aux hormones.
Des marques épigénétiques spécifiques du sexe modulent l’expression des gènes.
Alors que le génome dont nous héritons de nos parents est stable, définitif, et identique dans chacune de nos cellules, nos quelque 23 000 gènes s’expriment différemment dans tous les organes, comme le foie, le rein ou le cerveau selon le sexe ou l’âge, parce que des marques épigénétiques du sexe modulent l’expression des gènes, comme une sorte de mémoire pour se « souvenir » de son sexe, dès le début de la vie. Ces différences
existent dans tous les tissus, incluant les gonades et le cerveau, et dans chacune des 60 000 milliards de cellules qui les composent.
Ces marques épigénétiques sont à la base des différences au niveau des
réseaux de gènes impliqués chez l'homme et la femme, et dans leurs réponses à court ou long terme.

RECHERCHE BIOMEDICALE ET MEDECINE DOIVENT ETRE SEXUELLEMENT PERSONNALISEES
Mieux comprendre les mécanismes de régulation spécifiques du sexe, aussi bien physiologiques que liés à la maladie, est indispensable pour mieux adapter la prévention, le diagnostic et les traitements. L’incidence
et la progression de nombreuses maladies diffèrent d'un sexe à l'autre, de sorte que le sexe peut à lui seul être un facteur protecteur, parfois plus important que les traitements existants, et que l'efficacité des stratégies
thérapeutiques ou préventives dépend en grande partie du sexe. On sait, par exemple, aujourd'hui que, globalement, les femmes font une fois et demi à deux fois plus d’accidents secondaires liés aux médicaments que les hommes, ce qui représente un coût humain et financier exorbitant et...évitable ; inversement, les hommes sont moins bien traités que les femmes pour les maladies plus féminines (ostéoporose).
Or, cette dimension n'est actuellement pas prise en compte, par négligence, ignorance et surtout parce que la plupart des mécanismes permettant d'aboutir à ces conclusions n'ont pas été élucidés.

C'est pourquoi,
dans l'intérêt de tous les patients, hommes et femmes, l'Académie nationale de médecine recommande de :
1. réviser fondamentalement les principes établis de la recherche fondamentale et clinique jusqu'à la pratique médicale et la vie de tous les jours en essayant de faire la part des choses entre les différences
biologiques liées au sexe et les contraintes sociales liées au genre ;

2. concevoir et/ou interpréter les études sur l'Homme ou l'animal en tenant compte du sexe : l'étude d'un seul sexe ou le regroupement d'échantillons des 2 sexes risquent de ne pas permettre d'identifier une
proportion importante de gènes ou les réseaux qui contribuent différemment pour l'homme et la femme au développement de maladies ou de comportements complexes. En effet, même si les réponses sont
équivalentes, la cellule, selon qu'elle est mâle ou femelle, réagit souvent différemment ;

3. intégrer dans la formation des médecins et des professionnels de santé les différences liées au sexe autres que celles seulement liées à la reproduction ;

4. passer enfin d'une médecine indifférenciée à une médecine sexuée ;

5. veiller à ne pas céder à la tentation de hiérarchiser ces mécanismes complexes au risque d'induire des discriminations sans justification scientifique ni médicale ;
6. faire un effort d'information et de pédagogie pour que cette médecine différenciée soit comprise comme un plus pour la santé à la fois des femmes et des hommes.
avatar
Damkipik

Membre de BREZOLAND



http://www.consommer-autrement.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum