Connexion

Récupérer mon mot de passe

Statistiques
Nous avons 44 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Coline

Nos membres ont posté un total de 90525 messages dans 4555 sujets
Derniers sujets
» c'est la fête au japon
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 17:33 par papacoz

» L'Italie plaide pour une réouverture commune des frontières en Europe le 15 juin
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 17:19 par Damkipik

» Protection des données: le RGPD a deux ans, à quoi a-t-il servi ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 15:00 par Copernic

» Perturbateurs endocriniens : le bisphénol A serait-il cancérogène même à petite dose ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 14:52 par Copernic

» Encore avec Amazon !
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 14:52 par Crilauzik

» Afghanistan : Kaboul veut libérer 900 talibans mardi
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 13:58 par Copernic

» Les masques, fléau écologique
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Aujourd'hui à 12:36 par rose04

» c'est qui qui avait des vues sur les guerriers massaï
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Hier à 20:23 par Frimousse73

» Tarte aux pommes râpées
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Hier à 15:46 par canelle

» Les intox de cette semaine
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Hier à 14:00 par zet

» La VOD peut elle tuer le cinéma en salles ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Hier à 13:58 par zet

» Le Conseil départemental de l'Aisne a acheté "plus de 4.000 maroilles
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 20:47 par canelle

» Vol de données : la liste des applications à désinstaller rapidement de votre smartphone
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 20:03 par Copernic

» Pub ou pas pub à la télé ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 19:39 par Copernic

» Mon beau jardin
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 19:38 par girolette

» La peinture par numéros
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 14:00 par Damkipik

» Les petits meutres d'agatha christie : changements total de tout les acteurs
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 24 Mai 2020 - 8:57 par Frimousse73

» Un tissu qui digère le Corona virus !
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 23 Mai 2020 - 14:19 par Damkipik

» Un comparatif qui fait mal !
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 23 Mai 2020 - 10:37 par Damkipik

» steve miller
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 23 Mai 2020 - 9:49 par Sophie

» Un avion s'écrase sur un quartier résidentiel de Karachi
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 22 Mai 2020 - 19:20 par DoMi

» 28 juin, deuxieme tour des élections municipales
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 22 Mai 2020 - 19:03 par DoMi

» Wuhan interdit officiellement la consommation des animaux sauvages
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 22 Mai 2020 - 17:16 par DoMi

» Didier Raoult relativise la gravité du Covid-19: “Un délire déraisonnable”
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 22 Mai 2020 - 11:09 par papacoz

» Sans masque dans le métro ,il crache sur des policiers
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Jeu 21 Mai 2020 - 19:38 par Frimousse73

» Victoire ! J'ai un nouveau médecin traitant !
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Jeu 21 Mai 2020 - 10:59 par Frimousse73

» Un homme a pu retrouver ses parents biologiques 32 ans après avoir été kidnappé
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mer 20 Mai 2020 - 22:40 par Frimousse73

» ca en fait du monde !
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mar 19 Mai 2020 - 22:03 par Gustyne

» Vous avez des problèmes de santé et pas de masque
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mar 19 Mai 2020 - 15:59 par papacoz

» Un commerçant ne peut pas invoquer l'épidémie de Covid-19 pour refuser un paiement en espèces
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mar 19 Mai 2020 - 12:51 par canelle

» Facebook : Avez vous testé la nouvelle apparence ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mar 19 Mai 2020 - 11:01 par girolette

» Traitements contre le coronavirus: deux nouvelles études montrent que l'hydroxychloroquine a surtout des effets indésirables
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Lun 18 Mai 2020 - 20:32 par Frimousse73

» Un gel hydroalcoolique jugé inéfficace contre le covid 19
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Lun 18 Mai 2020 - 18:52 par Copernic

» Humour en images ... tous thèmes ...
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Lun 18 Mai 2020 - 18:06 par blandine

» comprendre l'après
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Lun 18 Mai 2020 - 16:28 par Arthénice

» Déconfinement en Europe: l'Allemagne rouvre ses restaurants. Quid des autres pays ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 17 Mai 2020 - 18:20 par Copernic

» Depuis le temps que je vous le dis !!!!!
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 17 Mai 2020 - 17:28 par Damkipik

» Extraits de l'Almanach Vermot...
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 17 Mai 2020 - 15:54 par Gelsey

» Uderzo, le créateur et dessinateur d'astérix, nous a quitté d'une crise cardiaque à 92 ans
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 16 Mai 2020 - 21:00 par DoMi

» Venise : alerte après un incendie dans une usine chimique
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 15 Mai 2020 - 13:48 par Copernic

» Le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation, ce serait une bonne chose
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Ven 15 Mai 2020 - 11:39 par Frimousse73

» Découvrez la nouvelle émission de Frédéric Lopez intitulée "Comme les autres" qui sera lancée le mardi 5 mai à 21h sur France 2
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Mar 12 Mai 2020 - 17:08 par Damkipik

» Un enfant de cinq ans a été arrêté sur une autoroute
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 10 Mai 2020 - 18:54 par Copernic

» découvrer la vie secrète d'un animal de Guyane : le Cubidé commun
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 10 Mai 2020 - 18:52 par Damkipik

» Quelles sont les obligations des locataires qui ont un jardin ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 10 Mai 2020 - 18:40 par blandine

» Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Dim 10 Mai 2020 - 18:37 par Damkipik

» Coronavirus : le vrai et le faux des rumeurs et idées reçues sur le Covid-19
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 9 Mai 2020 - 17:48 par papacoz

» Un déconfinement trop rapide en Allemagne ?
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 9 Mai 2020 - 17:47 par blandine

» Il meurt intoxiqué après avoir confondu deux plantes cueillies en forêt
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Sam 9 Mai 2020 - 17:06 par Gelsey

» L’idée d’organiser des « fêtes Covid-19 »est trés dangereuse
Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Icon_minitime1Jeu 7 Mai 2020 - 16:16 par blandine

Le Deal du moment :
Vacances Camping : code promo 30€ + annulation ...
Voir le deal

Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19

Aller en bas

Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19 Empty Les femmes en première ligne de la lutte contre le Covid-19

Message par Damkipik le Dim 10 Mai 2020 - 18:37

A la fois indispensables à des postes exposés et maltraitées chez elles, les femmes vont peut-être réussir à s'unir pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Il est plus que temps :

FEMMES - Les inégalités de genre persistent dans notre société. Au travail comme dans la sphère privée ou dans l’espace public, les femmes partent bien souvent avec un handicap, leur genre. Et même plusieurs en fonction de leur couleur de peau, de leur état de santé, de leur orientation sexuelle ou encore de leur âge.

L’épidémie de Covid-19 et le confinement n’ont été que des miroirs grossissants de ces inégalités criantes. Selon le secrétaire général des Nations Unies, au niveau mondial, l’épidémie a touché fortement les femmes: leur niveau de vie a baissé, leur exposition au virus est plus forte, leur quantité de travail domestique a augmenté tout comme les violences conjugales dont elles sont victimes. Antonio Guterres a même appelé le 9 avril à ce que les femmes et les filles “soient au centre des efforts” pour l’après Covid-19.
Caissières et soignantes, les femmes sur le front

90% des caissiers sont des femmes. 87,7% des infirmiers sont des femmes. 90% des aide-soignants sont des femmes. 70,5% des agents d’entretien sont des femmes. Toutes ces professions ont été parmi les plus mobilisées depuis le début de l’épidémie et sans interruption pendant le confinement. Aux côtés des enseignants et professionnels de la petite enfance, majoritairement féminins, mobilisés pour garder les enfants des personnels soignants.


Ces métiers appartiennent à ce que l’on appelle le “care” (en anglais, “prendre soin des autres”). Ces professions majoritairement féminines se caractérisent par des niveaux de salaires bas et une faible reconnaissance de la société à leur égard. Elles sont pourtant indispensables à son bon fonctionnement.

“En pleine crise, toute cette armée de travailleuses du care s’avère absolument essentielle, c’est massif, explique Sandra Laugier, professeure de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne interrogée sur Marie-Claire. Le paradoxe se trouve surtout dans le mépris dont elles sont habituellement victimes et avec lequel on considère des tâches fondamentales à la vie quotidienne. Les travaux de soin, de ménage, dans les hôpitaux restent absolument centraux, mais on les voit pas, ils sont invisibilisés. Là, d’un coup, on s’aperçoit à quel point ils sont nécessaires.”

Dans la prestigieuse revue médicale The Lancet, trois chercheuses appartenant au groupe de travail international Genre et Covid-19 appelaient le 6 mars dernier à mener des “analyses genrées” des effets de l’épidémie. Si a priori les femmes sont tout autant touchées que les hommes, elles meurent moins du coronavirus selon les données dont elles disposaient à l’époque (et qui se confirment en France à l’heure du déconfinement). Mais, les chercheuses tiraient la sonnette d’alarme: le fait qu’elles occupent en nombre les métiers du “care” leur fait courir plus de risques d’être contaminées.

Le 28 mars, le nom d’Aïcha Issadounène, 52 ans, s’affichait dans les médias. Une victime du coronavirus qui sortait de l’anonymat pour une raison. Aïcha Issadounène est la première caissière morte du coronavirus, elle travaillait à Carrefour.


“La majorité des soignants sont des femmes, cela les place en première ligne. La plupart d’entre elles sont aussi parents et aidants auprès de membres de leur famille. Elles continuent à porter le fardeau de ces soins, qui est déjà, en temps normal, disproportionné. Cela soumet les femmes à un stress considérable”, mettait en garde Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’Onu et Directrice exécutive d’Onu Femmes.

Ce n’est pas Marlène Schiappa qui dira le contraire. Une étude menée par Harris Interactive début avril à la demande du secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes montre le déséquilibre dans l’implication des couples dans les taches domestiques et parentales. Marlène Schiappa disait alors craindre l’”épuisement silencieux” des femmes, en particulier des mères et une multiplication des cas de burnout parentaux.

Un autre sondage réalisé entre le 31 mars et le 8 avril par Opinion Way confirme le diagnostic de la secrétaire d’État. “Les femmes sont plus impactées par le confinement, puisqu’elles sont 22% à être en détresse élevée contre 14% pour les hommes”, explique Empreinte Humaine, un cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux qui a commandé cette étude.


Les premières victimes des violences conjugales

Qui dit confinement, dit forcément augmentation violences intra-familiales; en la matière, les femmes et les enfants sont les premières victimes. Dans une conférence de presse ce jeudi 7 mai, Hans Kluge, le directeur de la branche Europe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) alertait sur la situation critique des femmes. “Les États membres font état d’une augmentation allant jusqu’à 60% des appels d’urgence de femmes victimes de violences de la part de leur partenaire en avril cette année, par rapport à l’année dernière.”

En France, depuis le début du confinement, cinq fois plus de violences conjugales ont été signalées sur la plateforme dédiée. En Italie, le pape François en personne a mis en garde lundi 13 avril contre le risque accru de violences domestiques encouru par les femmes, enfermées à la maison en raison des mesures de confinement contre le coronavirus.


Participer à l’effort national, bénévolement

Une autre inégalité est plus discrète, plus pernicieuse, mais tout aussi révélatrice des inégalités de genre dans notre société. Nous avons besoin de masques pour nous protéger de la Covid-19. Pendant de longues semaines, les masques étaient impossibles à acheter en pharmacie ou dans les supermarchés. Les machines à coudre ont alors fonctionné à plein régime. Derrière elles, pendant de longues heures, de nombreuses femmes.

Certaines sont couturières professionnelles, d’autres amatrices plus ou moins chevronnées. Pour la plupart, elles ont participé à cet effort national pour approvisionner leurs proches, les soignants, les habitants de leur quartier ou de leur ville bénévolement.

Fiona Schmidt, journaliste et autrice féministe, dont la mère fait partie de ce bataillon de couturières fait jouer les statistiques: faire appel à quelqu’un qui sait décrypter les recommandations des fameux masques Afnor, c’est la plupart du temps faire appel à quelqu’un qui sait coudre, donc à une femme. “Ce quelqu’un pourrait avoir suivi des cours de ‘travaux manuels féminins’ obligatoires dans l’enseignement public jusque dans les années 1970, explique-t-elle, ou être un roi, mais plus vraisemblablement une reine du DIY, ou un.e couturier.e professionnel.le. Et dans la mesure où les métiers de la couture comptaient 71% de femmes en 2017, il y aurait au moins 9 chances sur 10 que je confie la fabrication du seul outil préventif me permettant de rester en bonne santé en cette période de pandémie à une femme.”

Depuis le début du mois de mai, la colère monte pour que ces femmes, dont la couture est pour certaines un métier, soient rémunérées par l’État. Un collectif, “Bas les masques”, a même été monté pour faire entendre leur voix.


Les conséquences de cette pandémie sont nombreuses pour tous même si elles touchent durement les femmes. Mais la riposte s’organise pour construire le monde d’après. Le 6 mai, une vingtaine de femmes politiques, économistes, conductrice, caissière, syndicaliste ou responsable d’association se sont retrouvées sur la chaîne YouTube du site politique Regards pour un meeting en ligne afin de dire “Stop au coronaviril”, comme elles l’avaient un peu plus tôt dénoncé dans une tribune publiée dans nos colonnes.

À propos du monde d’après, leur principale revendication est portée par une pétition initiée par l’économiste Rachel Silvera pour “revaloriser les emplois à prédominance féminine”, comme les soignantes, les caissières, les aides à domicile, les agentes d’entretien ou les enseignantes. “Nous voulons démontrer que les qualités qui sont mobilisées dans ces métiers ne sont pas des compétences naturelles propres aux femmes, mais des compétences professionnelles”, explique l’économiste.


Article extrait du huffingtonpost
Damkipik
Damkipik

Membre de BREZOLAND



https://consommer-autrement.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum