Connexion

Récupérer mon mot de passe

Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est tom159

Nos membres ont posté un total de 95055 messages dans 4995 sujets
Derniers sujets
» Petite suggestion
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 23:22 par girolette

» Violences conjuguales: la Justice continue de lutter contre la récidive
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 19:46 par Arthénice

» vaccin anti-corona
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 19:12 par Arthénice

» proces jonathan Daval
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 19:11 par canelle

» Comment réagiriez-vous face à une fille harcelée en rue qui sollicite votre aide ?
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 17:51 par jojo14

» Coronavirus : la France attend un confinement allégé, beaucoup de questions en suspens
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Hier à 16:43 par Arthénice

» Squatteurs : le cauchemar des propriétaires
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 22 Nov 2020 - 18:44 par Arthénice

» Covid-19: les Etats-Unis espèrent commencer la campagne de vaccination avant la mi-décembre
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 22 Nov 2020 - 18:39 par blandine

» Mark Knopfler (ancien Dire Strait)
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 21 Nov 2020 - 22:40 par Frimousse73

» C'est quoi cette merde ?
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 21 Nov 2020 - 21:48 par Copernic

» LES INCONNUS : " OU VICE ET VERSA ", chanson revisitée
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 21 Nov 2020 - 19:23 par Copernic

» France : Macron obtient du culte musulman la création d'un conseil des imams
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 18:59 par Damkipik

» Les Palestiniens condamnent la visite de Pompeo dans une colonie israélienne
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 18:57 par Damkipik

» Une septantaine d'Albanais en provenance d'Ostende arrêtés au large de l'Angleterre
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 17:42 par Copernic

» L'UE veut multiplier par près de 30 sa capacité éolienne offshore
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 17:35 par Copernic

» Les Orientalistes !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 17:34 par Arthénice

» Confidences à Allah ! Saphia Azzedine !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 19 Nov 2020 - 13:36 par Arthénice

» Valse avec Bachir !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 18 Nov 2020 - 18:18 par Ancolie

» Art et Essai !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 18 Nov 2020 - 18:12 par Ancolie

» Chaines cinéma en clair jusqu'à mercredi !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 18 Nov 2020 - 18:05 par Ancolie

» Sur le front de la Covid-19
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 17 Nov 2020 - 20:37 par canelle

» Eugène Fromentin Un thé dans le Sahara !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 17 Nov 2020 - 16:56 par Ancolie

» Maghreb des écrivains !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 17 Nov 2020 - 16:52 par Ancolie

» Marine Lepen laisserait les Français fêter Noël
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 17 Nov 2020 - 11:36 par rose04

» C'est qui cette nouvelle chez hanouna ?
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Lun 16 Nov 2020 - 14:21 par zet

» Quel est votre repas de ce midi ...
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 15 Nov 2020 - 19:10 par Copernic

» Documentaire "Hold-up" sur le Covid-19 : comment tout est construit pour qu’on y croie
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 15 Nov 2020 - 18:27 par blandine

» La restauration d’une œuvre d’art tourne (une fois de plus) au fiasco en Espagne
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 14 Nov 2020 - 17:09 par Arthénice

» Article destiné à papacoz qui n'a pas peur du nucléaire et il a bien raison !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 14 Nov 2020 - 17:08 par papacoz

» Medley des Goguettes
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 14 Nov 2020 - 17:05 par Arthénice

» La voiture électrique ! l'enjeu des ressources !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Sam 14 Nov 2020 - 12:47 par Arthénice

» Parlons des élections américaines
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Ven 13 Nov 2020 - 19:35 par DoMi

» Six Belges sur dix sont prêts à payer leur billet d'avion plus cher pour sauver la planète
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Ven 13 Nov 2020 - 13:58 par Arthénice

» Carton hier soir pour la série le voyageur avec eric cantona
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 12 Nov 2020 - 19:53 par Copernic

» Histoire de la caricature et du dessin de presse à travers les âges !
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 12 Nov 2020 - 11:13 par Damkipik

» Génial ! Regardez ce qui vient d'être mis au point...
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 11 Nov 2020 - 14:00 par Damkipik

» Le médecin martin blachier propose de sanctionner sévèrement les jeunes fétards qui refusent de respecter le confinement
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 10 Nov 2020 - 16:58 par Copernic

» Se masturber sans les mains ? Ces sexologues dévoilent comment jouir “en mains libres”
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 10 Nov 2020 - 13:06 par Arthénice

» Test Covid 19 a faire chez soi
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 8 Nov 2020 - 19:25 par Frimousse73

» Les professionnels du sapin de Noël pourront-ils vendre leurs arbres pour les fêtes?
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 8 Nov 2020 - 19:21 par Frimousse73

» Un mauvais canular téléphonique
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 8 Nov 2020 - 19:14 par canelle

» Humour en images ... tous thèmes ...
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Dim 8 Nov 2020 - 17:09 par blandine

» Un nouveau jeu
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Ven 6 Nov 2020 - 11:30 par Damkipik

» Charly Hebdo ... la couverture ..
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Ven 6 Nov 2020 - 11:28 par Damkipik

» L'organigramme du système de santé français
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 5 Nov 2020 - 14:28 par Damkipik

» Entrer dans la danse
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Jeu 5 Nov 2020 - 11:18 par fiderana

» definition humoristique d'un séducteur
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 4 Nov 2020 - 12:53 par Frimousse73

» Interview d'un Corona virus type Covid-19
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 4 Nov 2020 - 12:47 par Frimousse73

» L'essentiel
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mer 4 Nov 2020 - 10:37 par Arthénice

» Ces trois pays sont les seuls en Europe à maîtriser le coronavirus: comment font-ils ?
UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Icon_minitime1Mar 3 Nov 2020 - 13:57 par canelle

-35%
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi MI Band 4 bracelet connecté – Unisexe
25.99 € 39.99 €
Voir le deal

UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen?

Aller en bas

UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Empty UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen?

Message par Copernic le Jeu 4 Juin 2020 - 14:23

Face à l’annonce de restrictions aux frontières de pays de l’Union européenne, la Commission appelle à protéger le marché unique. Mais elle reste en retrait, puisque les frontières sont une prérogative des Etats.

Le 26 mars dernier, quelques jours après les premières mesures de confinement en Belgique et l’annonce de restrictions aux frontières du pays, et ailleurs dans l’Union européenne, en réponse à la crise Covid-19, le Luxembourg était le seul pays de l’UE à s’émouvoir de ce triste symbole pour célébrer, ce jour précis, les 25 ans de l’entrée en vigueur de l’Espace de libre circulation Schengen.

Le Grand-Duché « appelle à rétablir Schengen dans les meilleurs délais (…) et à veiller à préserver cet édifice, qui est à la fois le symbole de notre Union et de nos libertés, et qui est devenu une des conditions de notre solidarité et de notre prospérité », écrivait alors le ministre luxembourgeois des affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn.

La Commission, de son côté, veillait à ménager la chèvre et le chou, appelant à protéger le marché unique européen mais en restant en retrait, puisque les frontières sont une prérogative des Etats. Bien qu’en en conservant la compétence, les Etats de Schengen (22 pays de l’UE plus l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein) ne peuvent rétablir des contrôles ou autres restrictions que s’ils respectent un certain nombre de conditions. Par exemple, ils doivent en démontrer la nécessité, la proportionnalité, l’efficacité ou encore le fait qu’aucune mesure alternative moins intrusive ne produirait les mêmes effets. Ces conditions n’ont pas été respectées pour le Covid-19.

« Je pense que les Etats membres ont agi un peu comme les individus. Quand la crise a commencé, tout le monde s’est précipité au supermarché pour acheter des pâtes et du papier toilette et est rentré à la maison en verrouillant plus ou moins ses portes. Les Etats ont agi un peu de la même manière », a d’ailleurs dit, mercredi matin, la commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson. Mais la Commission elle-même n’a pas suffisamment protégé l’acquis libre circulation, estiment les experts que nous avons interrogés. Et sortir de la situation en levant les restrictions aux frontières intérieures de l’UE sans faire davantage de mal à cet acquis sera compliqué.

Sergio Carrera: «Les règles de Schengen sont déjà claires»

Sergio Carrera a étudié la légalité des restrictions aux frontières imposées lors de la crise Covid-19. Le droit existant doit être respecté, selon lui.

Sergio Carrera a étudié l’impact des mesures Covid-19 sur l’Espace Schengen pour le think tank CEPS. Il s’attend à voir des citoyens faire valoir leurs droits devant la Justice, soulignant de nombreuses violations dans ces restrictions aux frontières.

Votre étude suggère que vu la base juridique utilisée pour introduire des frontières, les Etats ne pouvaient le faire au-delà de mi-mai…

On l’a vu dans le passé avec la crise des réfugiés, les Etats instrumentalisent le Code Schengen au-delà de ce qui est prévu juridiquement. Ils étirent le droit au point de ne plus être en conformité et cela rend la tâche de la Commission très difficile. Mi-mai était le maximum possible légalement, mais il se peut qu’ils aient changé de base juridique entre-temps (c’est le cas de la Belgique, NDLR). La santé publique n’est pas prévue comme base pour déroger à la libre circulation. Il est davantage question de sécurité. Aucun Etat n’a conduit une évaluation significative, ni même une mise à jour régulière, de l’efficacité de la mesure, de sa nécessité, de sa proportionnalité. Certains pays ont même introduit des tests de santé pour pouvoir entrer dans le pays. Cela ne devrait pas être un motif d’interdiction d’entrer sur le territoire, les Européens ont le droit d’avoir accès aux soins de santé dans un autre Etat que le leur ! Donc cela touche à d’autres règles européennes que le Code Schengen, aussi le droit à l’asile, par exemple.

La fermeture des frontières n’a été qu’une réponse symbolique à une pandémie qui ne connaît pas de frontière.

L’espace Schengen va-t-il sortir affaibli de cette expérience ?

Le fait est que les règles sont très claires et elles servent leur objectif, elles fonctionnent depuis un long moment, nous n’avons pas besoin de les réformer. Ce que cette crise a montré, c’est qu’en cas de crise, les Etats agissent dans leur coin. Donc il est important qu’ils continuent à justifier leurs décisions (relatives à leurs frontières, NDLR), qu’ils aient des comptes à rendre pour ce qu’ils font. S’il y a d’autres pandémies, il faut cesser d’utiliser les frontières comme réponse symbolique. Depuis 2013, lors de la réforme de la gouvernance de Schengen, ils ont perdu de la marge de discrétion et n’aiment pas avoir à justifier leurs actes. C’est contre-productif. Quand ils brisent les règles, il faut que la Commission les poursuive devant la Cour de Justice de l’UE. Il faut arrêter la diplomatie avec eux, c’est à la Cour de décider ce qui est légal ou pas.

Personne n’a défendu Schengen, à part peut-être les citoyens qui se sont retrouvés lésés par la fermeture des frontières. Peut-être est-ce à eux de faire valoir leurs droits ?

C’est tout le principe de vivre dans un Etat de droit. On voit déjà des cas de citoyens qui ont été affectés par cette mesure et qui ont déposé plainte devant la Cour européenne des droits de l’Homme. On va voir de nombreux litiges, parce que leurs droits ont été violés. D’une certaine manière, cette crise a fait réaliser ce que l’UE a fait pour nous.

Alberto Alemanno: «La dynamique de Schengen va rester impactée pendant des mois»

Alberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC Paris, trouve que l’absence de réponse forte de la Commission est très grave.

Nous avons vécu le rêve européen. Y a-t-il un politicien qui va défendre les frontières ouvertes ? », s’interrogeait dans le Guardian, la semaine dernière, Alberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC Paris.

Est-ce que cette crise a finalement démontré que d’un point de vue démographique au moins, les Etats nations n’existaient plus ?

Effectivement, 17 millions donc environ 4% des Européens, résident dans un autre Etat membre. Ils représentent le signe le moins visible mais le plus concret de l’intégration européenne : c’est grâce à l’Europe qu’ils ont pu bâtir ces vies. Trois à cinq millions de plus vivent dans des régions transfrontalières. Mais 50% de la population de l’UE est exposée à un autre Etat sur une base annuelle, que ce soit parce qu’elle y a des amis, de la famille ou qu’elle y voyage une fois par an. Donc tous ces gens sont affectés par l’Europe. Ce sont des données partielles, en outre. Comme il n’y a pas de contrôle aux frontières, on ne sait pas combien de gens vivent réellement au-delà des frontières. Leur mentalité est de dire que l’Etat-nation n’a pas beaucoup à leur offrir, mais paradoxalement, l’Europe ne les protège pas.

Votre tribune dit que la fermeture des frontières est due à un manque de confiance entre Etats…

La décision leur appartient. Pour éviter une situation comme celle que l’on connait aujourd’hui, les conditions sont réunies pour attribuer plus de compétences à la Commission. Il faut consolider Schengen et donner des pouvoirs de décisions directes et de coordination. On s’est retrouvé dans une situation grise (en matière de légalité de ces fermetures, NDLR). La Commission a eu peur d’exercer ses prérogatives actuelles dans ces circonstances, mêmes quand les mesures aux frontières étaient complètement discriminatoires. Beaucoup d’Etats ont introduit des restrictions par réciprocité avec ceux qui l’avaient fait avant eux. Cette réciprocité n’avait jamais eu sa place, car la coopération entre eux doit être basée sur la confiance mutuelle. Et personne n’a écouté la Commission. Evidemment, elle n’a même pas menacé un Etat (de mesures devant la Cour, NDLR), je trouve cela très grave. Il y a une autre raison structurelle : les leaders politiques en Europe sont élus par leur pays d’origine. Pourquoi devraient-ils prendre en considération les intérêts des citoyens au-delà de la frontière ? Quelle est l’incitation ? Personne ne veut défendre ce que l’Europe a été et ce qu’elle n’est plus. Cela va prendre des mois et je ne pense pas que l’on va revenir au même stade de liberté. Il y a un nouveau débat sur les tests de santé pour voyager. Tout cela va changer la dynamique de Schengen donc c’est très grave et, à nouveau, la Commission n’est pas en train d’anticiper.

Mais vous estimez tout de même qu’il y a de l’espoir…

Oui, dans la mesure où, finalement comme Jean Monnet l’a dit, les crises montrent les faiblesses de l’Europe et permettent aux Etats de combler ces vices structurels. Il reste la crise démocratique, c’est plus complexe, mais c’est le défi de la Conférence à venir sur l’avenir de l’Europe. Je reste positif.
Copernic
Copernic

Administrateur



Revenir en haut Aller en bas

UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen? Empty Re: UE: après un piteux 25e anniversaire, quel avenir pour Schengen?

Message par papacoz le Jeu 4 Juin 2020 - 17:15

il faut revenir à une europe des nations
papacoz
papacoz

Modérateur



Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum