Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 3 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 297 le Dim 24 Mai 2020 - 22:45
Derniers sujets
» Coupe du monde au Quatar
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 20:05 par piloup

» COMME J'AIME (le régime)
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 18:53 par Glorianne

» Décès de l'actrice française Mylène Demongeot, figure du cinéma populaire
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 18:25 par Copernic

» Une blague...
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 14:01 par Corry

» Hier soir, j'ai regardé...
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 13:54 par Damkipik

» L'horreur de l'immigration.
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Aujourd'hui à 13:50 par Copernic

» Le scénario qui pourrait permettre à Macron de se représenter en 2027
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Hier à 15:05 par Christophe

» Les mots en liaison, reliés entre eux
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Hier à 14:19 par Corry

» L'histoire des vikings en Normandie
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Hier à 11:58 par Damkipik

» Le droit de votes à 16 ans au lieu de 18 ans, bonne ou mauvaise idée ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 29 Nov 2022 - 14:35 par Copernic

» si on vou dit :
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Lun 28 Nov 2022 - 16:52 par scoopy

» Saurez-vous retrouver le cri de chaque oiseau ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 27 Nov 2022 - 17:28 par Sophie

» Hier journée consacrée à la violence faite aux femmes
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 27 Nov 2022 - 15:01 par Arthénice

» Du changement pour la série Sam de TF1
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Sam 26 Nov 2022 - 14:28 par Corry

» La plateforme PLUTO TV
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Sam 26 Nov 2022 - 13:55 par Copernic

» Le film : le torrent
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 24 Nov 2022 - 20:34 par Frimousse73

» L'un des plus grands poissons rouges du monde pêché dans un lac français
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 24 Nov 2022 - 6:57 par Damkipik

» Ce supporter a marché 1.600 kilomètres pour se rendre à la Coupe du Monde
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mer 23 Nov 2022 - 19:33 par Frimousse73

» Discours d'un sénateur indépendant au sujet de la lutte des femmes en Iran
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mer 23 Nov 2022 - 17:31 par girolette

» Les Russes pourraient-ils provoquer le cahos en neutralisant les GPS ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mer 23 Nov 2022 - 17:25 par Glorianne

» "Une femme sur trois n'ose pas prendre les transports": une nouvelle loi adoptée pour lutter contre les agressions sexuelles dans le train
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 22 Nov 2022 - 21:34 par Glorianne

» Les migrants le jackpot
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 22 Nov 2022 - 20:53 par Frimousse73

» Le 26 Avril 1935
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 22 Nov 2022 - 18:00 par Damkipik

» Survivre dans le grand Nord
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 22 Nov 2022 - 13:54 par Arthénice

» Accordéon musette
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Lun 21 Nov 2022 - 15:08 par canelle

» Qu'est ce qu'on mange à midi ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 20 Nov 2022 - 17:49 par canelle

» Qu'est ce qu'on mange ce soir ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 20 Nov 2022 - 12:07 par canelle

» La Teurgoule Normande
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 20 Nov 2022 - 9:21 par Hugo

» La série : 1899
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Ven 18 Nov 2022 - 18:39 par Corry

» Elle est partie vers la lune
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Ven 18 Nov 2022 - 16:04 par piloup

» Malgré le succès des plateformes VOD, la télévision reste le mode de consommation le plus populaire en Belgique francophone
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Ven 18 Nov 2022 - 15:40 par Copernic

» la nouvelle série : La Brea
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Ven 18 Nov 2022 - 14:56 par Frimousse73

» Le Kaiserschmarn
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Ven 18 Nov 2022 - 5:30 par Hugo

» L'espace-temps en question
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 23:01 par moguilev

» Alphabet des chanteuses - Lettre J
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 19:25 par Sophie

» Les buveurs et buveuses de bière vont être contents !
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 19:16 par Glorianne

» Connaissez-vous bien vos conjoints ?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 16:50 par Arthénice

» Au revoir Monsieur et merci
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 16:49 par Arthénice

» Arnaques et tromperies de l'agro-alimentaire...
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Jeu 17 Nov 2022 - 16:37 par canelle

» La confiture à la rhubarbe
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mer 16 Nov 2022 - 18:44 par kikidi

» Floraison du désert
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 15 Nov 2022 - 23:17 par canelle

» Le curé d’un village est triste
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 15 Nov 2022 - 13:43 par Corry

» Qu'en pensez-vous?
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Mar 15 Nov 2022 - 11:09 par Damkipik

» Film 1917 tiré des mémoires du grand-père du réalisateur
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Lun 14 Nov 2022 - 13:51 par Frimousse73

» Là où Océans Atlantique et Pacifique se rencontrent...
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Lun 14 Nov 2022 - 12:25 par Frimousse73

» "J'ai eu la peur de ma vie": deux immeubles s'effondrent dans le centre de Lille
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 13 Nov 2022 - 18:40 par girolette

» Le zinc puissant remontant
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 13 Nov 2022 - 16:42 par DoMi

» “Même après la défaite de Kherson, le Russe ordinaire continue de soutenir Poutine”
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Dim 13 Nov 2022 - 13:26 par canelle

» Musique de films de Ennio Morricone
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Sam 12 Nov 2022 - 15:51 par Frimousse73

» Histoire de rire
La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Icon_minitime1Sam 12 Nov 2022 - 8:43 par Hugo

Le Deal du moment : -56%
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
Voir le deal
6.99 €

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale

2 participants

Aller en bas

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Empty La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale

Message par Copernic Mar 15 Fév 2022 - 15:23

La Russie a ordonné mardi le retour dans leurs garnisons d’unités déployées près de la frontière ukrainienne, un premier signe de détente, leur présence laissant craindre depuis des semaines une invasion, sur fond de tensions russo-occidentales.

L’annonce intervient alors que le chancelier allemand Olaf Scholz est à Moscou pour rencontrer mardi après-midi le président russe Vladimir Poutine et désamorcer cette crise, nourrie par le déploiement de plus de 100.000 hommes dans le voisinage de l’Ukraine, pays pro-occidental que le Kremlin veut faire revenir dans sa sphère d’influence. “Les unités des districts militaires du Sud et de l’Ouest (zones frontalières de l’Ukraine, ndlr) qui ont achevé leurs tâches, ont déjà commencé à procéder au chargement sur les moyens de transports ferroviaires et routiers et commenceront à retourner vers leurs garnisons” mardi, a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. “Nous avons toujours dit qu’après l’achèvement des exercices (...) les troupes retourneront dans leurs garnisons d’origine. C’est ce qui se passe là, c’est le processus habituel”, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La Russie n’a donné aucune indication quant au nombre des forces concernées et au calendrier du retrait. En revanche, M. Peskov a dénoncé “l’hystérie” occidentale qui prêtait à Moscou des intentions belliqueuses. Les députés russes ont pour leur part demandé mardi à Vladimir Poutine de reconnaître l’indépendance des deux républiques autoproclamées par les séparatistes prorusses dans l’Est de l’Ukraine.

“Hystérie” américaine

La Russie poursuit ses manoeuvres au Bélarus, voisin de l’Ukraine, jusqu’au 20 février. Kiev a de son côté salué l’union de l’Ukraine et de ses alliés occidentaux, qui ont empêché une “escalade” russe. “Ensemble avec nos partenaires, nous avons réussi à empêcher toute nouvelle escalade de la part de la Russie”, a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba.

Le début du retrait militaire russe intervient après un première timide avancée lundi, lorsque le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait recommandé à Vladimir Poutine d’approfondir le dialogue avec l’Occident, tandis que son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, lui disait qu’une partie des manoeuvres militaires controversées s’achevaient. Washington estimait qu’une offensive russe contre son voisin était probablement imminente, si bien que son ambassade à Kiev a été abandonnée lundi pour être installée à Lviv dans l’Ouest du pays.

Des dizaines de pays ont appelé leurs ressortissants à partir d’Ukraine, en dépit des appels du président ukrainien Volodymyr Zelensky à ne pas céder à la panique. Le porte-parole du Kremlin a dénoncé une campagne occidentale “absolument sans précédent visant à provoquer des tensions”. “C’est le genre d’hystérie qui ne repose sur rien”, a-t-il lancé.

Pour la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, “le 15 février 2022 entre dans l’Histoire comme le jour de l’échec de la propagande guerrière de l’Occident. Ils sont humiliés et détruits sans qu’un coup de feu n’ait été tiré”.

Réactions occidentales

Moscou a envoyé des signaux de sa volonté de dialoguer, mais nous ne constatons pour le moment “aucun signe de désescalade” sur le terrain avec le maintien des armements aux frontières avec l’Ukraine, a déclaré mardi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. “Il y a des signaux de la part de Moscou pour une poursuite de la diplomatie. Cela incite à un optimisme prudent (...) mais le déplacement de troupes par la Russie ne permet pas un apaisement des tensions si les équipements lourds restent sur place, car elles peuvent revenir rapidement”, a-t-il précisé au cours d’une conférence de presse à la veille d’une réunion des ministres de la Défense de l’Alliance.

Pour l’Allemagne l’annonce du retrait de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine doit être de “suivie de faits”, a prévenu mardi la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock. “Jusqu’à présent, il n’y a eu que des annonces et celles-ci doivent maintenant être suivies de faits, car nous avons besoin de confiance, nous avons besoin de sécurité pour tous les citoyens ici, chez nous en Europe”, a déclaré la ministre des Affaires étrangères à Madrid lors d’une conférence de presse commune avec son homologue espagnol, José Manuel Albares.

Du côté anglais, le Premier ministre britannique Boris Johnson a estimé mardi que les renseignements concernant la présence russe aux frontières ukrainiennes restaient “toujours pas encourageants” malgré l’annonce d’un retrait de certaines troupes et une “ouverture” au “dialogue” de la part de Moscou. “La Russie se montre ouverte au dialogue, mais d’un autre côté les renseignements que nous voyons aujourd’hui ne sont toujours pas encourageants”, a déclaré le dirigeant à l’issue d’une réunion de crise sur l’Ukraine, évoquant “des hôpitaux de campagne russes construits près de la frontière ukrainienne au Bélarus” et “davantage de groupes tactiques de bataillons se rapprochant de la frontière”.

Autre son de cloche pour le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal qui a salué mardi un “signal positif” si les informations sur un retrait militaire russe à la frontière de l’Ukraine sont confirmées. “Si elles sont confirmées, ce serait un signal positif, un signe de désescalade que nous appelons de nos vœux depuis des semaines”, a réagi le secrétaire d’État, indiquant que des “échanges sont prévus au niveau des chefs d’État et notamment avec le président de la République, y compris dans les heures qui viennent”.

“Journée de l’unité”

La Russie, qui a déjà annexé la Crimée en 2014 et soutient des séparatistes prorusses dans un conflit dans l’Est de l’Ukraine depuis huit ans, a constamment nié toute intention belliqueuse. Elle se dit à l’inverse menacée par l’expansion des moyens de l’Otan en Europe de l’Est et réclame des “garanties de sécurité”, notamment l’assurance que l’Ukraine n’adhérera jamais à l’Otan et que l’Alliance éloigne se infrastructures militaires des frontières russes.

Ces exigences ont été rejetées par les Occidentaux qui ont proposé en échange des pourparlers sur d’autres sujets comme le contrôle des armements, les visites réciproques d’infrastructures sensibles ou des discussions sur les craintes russes en matière de sécurité. M. Lavrov avait donc sur cette base dit à Vladimir Poutine que même si ses principales revendications avaient été rejetées, il fallait “prolonger et élargir” le dialogue avec les Occidentaux.

Alors que des médias américains avaient évoqué la date de mercredi comme jour potentiel d’une invasion russe, le président ukrainien n’a cessé d’appeler au calme la communauté internationale et sa population. Il a décrété le 16 février “journée de l’unité”, appelant les Ukrainiens à manifester leur patriotisme en portant les couleurs bleu et jaune du drapeau ce jour-là. Au risque d’irriter le Kremlin, M. Zelensky a aussi réitéré lundi que Kiev voulait rejoindre l’Otan afin de “garantir sa sécurité”. Mais cette perspective n’est pas à l’ordre du jour, selon les Occidentaux qui, s’ils défendent le droit de l’Ukraine à ambitionner de rejoindre l’Alliance, n’ont jamais fixé aucun calendrier en vue d’une adhésion.
Copernic
Copernic

Administrateur



Revenir en haut Aller en bas

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Empty Votre question qui a retenue toute mon attention et pour laquelle je vous remercie !

Message par Invité Jeu 24 Fév 2022 - 21:19

Copernic a écrit:La Russie a ordonné mardi le retour dans leurs garnisons d’unités déployées près de la frontière ukrainienne, un premier signe de détente, leur présence laissant craindre depuis des semaines une invasion, sur fond de tensions russo-occidentales.

L’annonce intervient alors que le chancelier allemand Olaf Scholz est à Moscou pour rencontrer mardi après-midi le président russe Vladimir Poutine et désamorcer cette crise, nourrie par le déploiement de plus de 100.000 hommes dans le voisinage de l’Ukraine, pays pro-occidental que le Kremlin veut faire revenir dans sa sphère d’influence. “Les unités des districts militaires du Sud et de l’Ouest (zones frontalières de l’Ukraine, ndlr) qui ont achevé leurs tâches, ont déjà commencé à procéder au chargement sur les moyens de transports ferroviaires et routiers et commenceront à retourner vers leurs garnisons” mardi, a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. “Nous avons toujours dit qu’après l’achèvement des exercices (...) les troupes retourneront dans leurs garnisons d’origine. C’est ce qui se passe là, c’est le processus habituel”, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La Russie n’a donné aucune indication quant au nombre des forces concernées et au calendrier du retrait. En revanche, M. Peskov a dénoncé “l’hystérie” occidentale qui prêtait à Moscou des intentions belliqueuses. Les députés russes ont pour leur part demandé mardi à Vladimir Poutine de reconnaître l’indépendance des deux républiques autoproclamées par les séparatistes prorusses dans l’Est de l’Ukraine.

“Hystérie” américaine

La Russie poursuit ses manoeuvres au Bélarus, voisin de l’Ukraine, jusqu’au 20 février. Kiev a de son côté salué l’union de l’Ukraine et de ses alliés occidentaux, qui ont empêché une “escalade” russe. “Ensemble avec nos partenaires, nous avons réussi à empêcher toute nouvelle escalade de la part de la Russie”, a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba.

Le début du retrait militaire russe intervient après un première timide avancée lundi, lorsque le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait recommandé à Vladimir Poutine d’approfondir le dialogue avec l’Occident, tandis que son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, lui disait qu’une partie des manoeuvres militaires controversées s’achevaient. Washington estimait qu’une offensive russe contre son voisin était probablement imminente, si bien que son ambassade à Kiev a été abandonnée lundi pour être installée à Lviv dans l’Ouest du pays.

Des dizaines de pays ont appelé leurs ressortissants à partir d’Ukraine, en dépit des appels du président ukrainien Volodymyr Zelensky à ne pas céder à la panique. Le porte-parole du Kremlin a dénoncé une campagne occidentale “absolument sans précédent visant à provoquer des tensions”. “C’est le genre d’hystérie qui ne repose sur rien”, a-t-il lancé.

Pour la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, “le 15 février 2022 entre dans l’Histoire comme le jour de l’échec de la propagande guerrière de l’Occident. Ils sont humiliés et détruits sans qu’un coup de feu n’ait été tiré”.

Réactions occidentales

Moscou a envoyé des signaux de sa volonté de dialoguer, mais nous ne constatons pour le moment “aucun signe de désescalade” sur le terrain avec le maintien des armements aux frontières avec l’Ukraine, a déclaré mardi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. “Il y a des signaux de la part de Moscou pour une poursuite de la diplomatie. Cela incite à un optimisme prudent (...) mais le déplacement de troupes par la Russie ne permet pas un apaisement des tensions si les équipements lourds restent sur place, car elles peuvent revenir rapidement”, a-t-il précisé au cours d’une conférence de presse à la veille d’une réunion des ministres de la Défense de l’Alliance.

Pour l’Allemagne l’annonce du retrait de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine doit être de “suivie de faits”, a prévenu mardi la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock. “Jusqu’à présent, il n’y a eu que des annonces et celles-ci doivent maintenant être suivies de faits, car nous avons besoin de confiance, nous avons besoin de sécurité pour tous les citoyens ici, chez nous en Europe”, a déclaré la ministre des Affaires étrangères à Madrid lors d’une conférence de presse commune avec son homologue espagnol, José Manuel Albares.

Du côté anglais, le Premier ministre britannique Boris Johnson a estimé mardi que les renseignements concernant la présence russe aux frontières ukrainiennes restaient “toujours pas encourageants” malgré l’annonce d’un retrait de certaines troupes et une “ouverture” au “dialogue” de la part de Moscou. “La Russie se montre ouverte au dialogue, mais d’un autre côté les renseignements que nous voyons aujourd’hui ne sont toujours pas encourageants”, a déclaré le dirigeant à l’issue d’une réunion de crise sur l’Ukraine, évoquant “des hôpitaux de campagne russes construits près de la frontière ukrainienne au Bélarus” et “davantage de groupes tactiques de bataillons se rapprochant de la frontière”.

Autre son de cloche pour le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal qui a salué mardi un “signal positif” si les informations sur un retrait militaire russe à la frontière de l’Ukraine sont confirmées. “Si elles sont confirmées, ce serait un signal positif, un signe de désescalade que nous appelons de nos vœux depuis des semaines”, a réagi le secrétaire d’État, indiquant que des “échanges sont prévus au niveau des chefs d’État et notamment avec le président de la République, y compris dans les heures qui viennent”.

“Journée de l’unité”

La Russie, qui a déjà annexé la Crimée en 2014 et soutient des séparatistes prorusses dans un conflit dans l’Est de l’Ukraine depuis huit ans, a constamment nié toute intention belliqueuse. Elle se dit à l’inverse menacée par l’expansion des moyens de l’Otan en Europe de l’Est et réclame des “garanties de sécurité”, notamment l’assurance que l’Ukraine n’adhérera jamais à l’Otan et que l’Alliance éloigne se infrastructures militaires des frontières russes.

Ces exigences ont été rejetées par les Occidentaux qui ont proposé en échange des pourparlers sur d’autres sujets comme le contrôle des armements, les visites réciproques d’infrastructures sensibles ou des discussions sur les craintes russes en matière de sécurité. M. Lavrov avait donc sur cette base dit à Vladimir Poutine que même si ses principales revendications avaient été rejetées, il fallait “prolonger et élargir” le dialogue avec les Occidentaux.

Alors que des médias américains avaient évoqué la date de mercredi comme jour potentiel d’une invasion russe, le président ukrainien n’a cessé d’appeler au calme la communauté internationale et sa population. Il a décrété le 16 février “journée de l’unité”, appelant les Ukrainiens à manifester leur patriotisme en portant les couleurs bleu et jaune du drapeau ce jour-là. Au risque d’irriter le Kremlin, M. Zelensky a aussi réitéré lundi que Kiev voulait rejoindre l’Otan afin de “garantir sa sécurité”. Mais cette perspective n’est pas à l’ordre du jour, selon les Occidentaux qui, s’ils défendent le droit de l’Ukraine à ambitionner de rejoindre l’Alliance, n’ont jamais fixé aucun calendrier en vue d’une adhésion.

Ça c'était le 15 février !
Mais aujourd'hui, 9 jours après (le 24 février), les choses ont malheureusement bien changées !!!! :
https://qactus.fr/2022/02/24/ukraine-urgent-linvasion-des-troupes-russes-a-commence-service-de-presse-du-ministere-de-linterieur-ukrainien-qui-rapporte-ces-informations/
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Empty Re: La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale

Message par Frimousse73 Jeu 24 Fév 2022 - 23:12

Et Macron qui croyait influencer Poutine!!
Frimousse73
Frimousse73

Membre de BREZOLAND



Revenir en haut Aller en bas

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Empty Votre réponse pour laquelle je vous remercie!

Message par Invité Ven 25 Fév 2022 - 6:10

Frimousse73 a écrit:Et Macron qui croyait influencer Poutine!!

🙂🎼❤🌞🎵🌷🌟🌼🌳📚🌿 La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale 78_20733 , Frimousse ❗
👉
Comme quoi, comme on dit :
"Il n'y a que la Foi qui sauve" !
Maintenant, vexé comme un poux par son échec avec Poutine :
Il paraît que ce pim (qui n'en rate pas une et qui est tout juste bon à faire du vent et à emm... le Peuple de France et les non vaccinés !) veut recourir (ça... C'est "la cerise sur le gâteau" !!!!) à de terribles sanctions (on croit rêver, devant tant d'irresponsabilité, d'immaturité, d'imbécilité, et de sottise !!!!) en représailles contre les Russes !
C'est pourquoi...
Si ces mesures "terribles" (Et surtout, terriblement insconscientes !!!) sont effectivement mises en place :
Que Dieu protège la France et que le ciel nous vienne en aide parce-que comme (vous connaissez cet aphorisme, n'est-ce pas ?) "ventre affamé n'a point d'oreille"...
Nous, en France (suivez mon regard !) on est bien nourri, bien gros et bien gras; notre jeunesse braillarde est plus ou moins abrutie et intoxiquée par la drogue et par l'alcool; on n'a pratiquement plus d'armée; en clair :
On a du souci à nous faire, car, d'une part, l'Ukraine n'est pas très loin de la France (2000km à peine !) ; et d'autre part, que pourrons-nous faire contre une horde de soldats Russes surentraînés et affamés qui déferlerait sur la France pour l'envahir ???
.... Pas grand chose, je le crains !!!!
Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite une très La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Bonne_11 ❗
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale Empty Re: La Russie retire une partie de ses troupes de sa frontière avec l'Ukraine, mais dénonce “l’hystérie” occidentale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum